Commentaires sur l’article de Arjen Wals et Tore van der Leij

Claude Crozier, Marianne von Frenckell

Abstract


Les auteurs partent du principe que la vocation des systèmes éducatifs devrait être de former les personnes à penser et à préparer le monde de demain. Ils font alors le constat que l’approche behavioriste, trop souvent privilégiée jusqu’ici par les systèmes éducatifs, a montré ses limites et son inefficacité à induire les changements sociétaux nécessaires pour répondre aux mutations économiques, scientifiques, sociales... en cours. Ils rappellent à juste titre que le domaine de l’Education relative à l’environnement (ErE) est particulièrement révélateur de cette situation: les approches pédagogiques ont généralement visé la sensibilisation aux problématiques environnementales par la maîtrise de savoirs et de savoir-faire sans véritablement chercher à remettre en cause les modes de fonctionnement sociétaux qui sont à l’origine des problèmes constatés. Savoir-être et savoir-devenir restent trop peu pris en compte, malgré la rhétorique sur l’éducation environnementale, pour permettre à l’éducation de jouer son rôle moteur dans la construction du monde de demain. ...

Full Text:

pdf



Copyright © Canadian Journal of Environmental Education (CJEE) ISSN 1205-5352